ARCHITECTES D’INTERIEUR & DESIGNERS

Trois profils qui s’additionnent, multiplient leurs idées, divisent le travail en fonction de leurs compétences tout en soustrayant le superflu pour ne garder que l’essentiel.

 

Tout débute par une idée, une envie ou un besoin : mais un projet, lui, débute par une collaboration.

Cette collaboration, de la confiance, de la compréhension, de la communication mais surtout le partage d’un bout de vie.

L’accompagnement est continu pendant cette aventure, qu’elle soit personnelle (maison, appartement, etc.) professionnelle (hôtellerie, restauration, etc.) ou tout autre projet qui sera développé avec Deux & Un.

Tous les trois réunis, Fanny Teisseire , Gaël Rasoamaharo et Mathieu Bellessort ont réussi à forger une image qui leur est propre et ont toujours formé une seule et même agence cohérente grâce à leur façon de travailler et dessiner : toujours à trois. 

Cette force alliée à leur créativité, permet de relever beaucoup de challenges et de continuellement apprendre de leurs nouveaux projets.

De la conception du projet au suivi de chantier, les études seront faites par une agence cohérente, mais aussi créative dans ses choix et humaine dans l’approche.


Fanny cherchera toujours à trouver le confort et la fluidité tout en privilégiant les forces de l’architecture et les courbes. Beaucoup de lumières, de teintes claires et chaudes
dans ses choix. Les matériaux viendront compléter le côté féminin et empathique qu’elle apporte à Deux & Un. 

Gaël est indispensable au collectif – pour ce côté sur-mesure – car il essaiera de coller parfaitement aux histoires racontées pour construire un projet. Sa personnalité et sa présence au sein du trio apporte des détails très bien travaillés, toujours dans le confort mais en gardant la notion d’essentiel

Mathieu c’est le côté rêveur et contemplatif de l’agence. Il apporte également de la rigueur dans le choix des matériaux. Le toucher est pour lui un sens très particulier.
Comme Gaël, avec qui il partage beaucoup de points communs, il a comme référents les architectes japonais, les lignes pures, la lumière et l’ombre, ainsi que la simplicité des éléments déssinés


SCULPTURE VERTICALE 

Villa semi-brutaliste  2021

La villa, qui se trouve en hauteur de la ville est légèrement isolée avec une vue dominante sur les Cévennes, fait 550m² habitables sur 2,2h. Le but était de faire une villa de type contemporaine tout en s’inscrivant dans le paysage.

Un claustra extérieur est prévu pour séparer la villa de la route et créer une circulation en coursive. Les ouvertures orientées sud-ouest donnent sur les terrasses en bois, avec la piscine à débordement en RDC, et la zone SPA en R+1. Leur souhait pour l’intérieur était de faire un projet assez minimaliste s’articulant autour de points forts :

L’escalier – la pièce maîtresse de la maison – permet l’accès du RDC au R+1. Accessible et visible dès la porte d’entrée ouverte, il devait être pensé comme une sculpture massive et légère, intégré dans la maison, en contraste du reste de la villa. 

Le mur bibliothèque se situe dans un espace ouvrant sur l’entrée et la cuisine/salle à manger. Le meuble a été pensé comme un mur dessiné qui réunit le fonctionnel et le design. À l’étage, une salle de bain sur mesure avec une douche centrale et ouverte, rythme la circulation de la pièce.

Un projet minimaliste se structurant sur des éléments ouverts, réunissant le fonctionnel et le design.

AXE DESAXE

Maison aux pétales  2018

Le projet de cette villa était simple : combiner deux rythmes de vie différents pour en faire un espace commun calme et serein. Dans la simplicité de l’énoncé, résidait la difficulté du dessin. D’une surface de 280 m², pour une famille de 3 personnes, et beaucoup de visites, répartis sur deux niveaux, la création avait des axes forts mais beaucoup d’éléments morcelés. Il fallait créer le lien ; la circulation en résulté naturellement par les volumes. 

Elle s’est très vite détachée en étudiant les rythmes de vie. 

Tout a été dessiné autour d’une paroi de bois ajourée, s’articulant autour de l’escalier, parfois sous forme de garde-corps, parfois sous forme de « paravent ». Les espaces devenaient plus lisibles pour certains et en même temps cachés s’il le fallait. Ils prenaient leur fonction en rythmant la vie, qu’on les trouve d’un côté ou de l’autre de la paroi. La paroi est devenue un axe de vie commune. 

« Casser les codes établis peut parfois prendre du temps de réflexion chez nos clients. La liberté laissée ici par cette famille nous a permis de leur trouver des espaces de vie rythmés mais adaptés autant par les volumes, leurs teintes que par la lumière du sud de la France. »

Villa dans le sud de la France, axée autour d’une circulation et d’un laboratoire particulier.

CELLULE

Appartement géométrique 2016

Début 2014, ce projet au 1er étage dans le 1er arrondissement est d’en faire un pied à terre pour un couple de retraités, simple et fonctionnel avec beaucoup de rangements.

 Le projet s’est axé autour d’un concept : une « boîte intelligente ».

Celle-ci est constituée d’espaces privatifs et fonctionels, habillée d’une membrane de rangements sectionnée en fonction des pièces respectives (cuisine, couloir et salon). Ces espaces privatifs sont en surélévation par rapport au reste de l’appartement pour renforcer l’aspect confidentiel. 

 

Dans les différents espaces, on peut retrouver des éléments contrastés, comme du MDF gris teinté dans la masse, qui définissent des zones fonctionelles. Ces dernières sont : 

la porte d’accès aux parties privatives, la bibliothèque, l’escalier et le meuble suspendu.

Une cellule architecturée, une membrane fonctionelle articulée autour d’un noyau privatif.

PROJET EN COURS - 2022

Pour toute demande de projet, n’hésitez pas à nous contacter :

contact@deuxetun.com

ou ci-dessous :

© 2021 Deuxetun. Tous droits réservés. Website Deuxetun.